Culte du 20190127

Nous avons chanté le psaume 86A : 1, 3, 4 et les cantiques 36/09 et 44/10.

Voici ce que les enfants ont fait à l’école du dimanche:


Les lectures:

Ésaïe 61

L’esprit du Seigneur, l’Éternel, est sur moi,
Car l’Éternel m’a oint pour porter de bonnes nouvelles aux malheureux;
Il m’a envoyé pour guérir ceux qui ont le coeur brisé,
Pour proclamer aux captifs la liberté,
Et aux prisonniers la délivrance;
Pour publier une année de grâce de l’Éternel,
Et un jour de vengeance de notre Dieu;
Pour consoler tous les affligés;
Pour accorder aux affligés de Sion,
Pour leur donner un diadème au lieu de la cendre,
Une huile de joie au lieu du deuil,
Un vêtement de louange au lieu d’un esprit abattu,
Afin qu’on les appelle des térébinthes de la justice,
Une plantation de l’Éternel, pour servir à sa gloire.
Ils rebâtiront sur d’anciennes ruines,
Ils relèveront d’antiques décombres,
Ils renouvelleront des villes ravagées,
Dévastées depuis longtemps.

 

Luc 4 : 14-30

Jésus retourna en Galilée, plein de la puissance du Saint-Esprit. On se mit à parler de lui dans toute cette région. Il y enseignait dans les synagogues et tout le monde faisait son éloge.
Jésus se rendit à Nazareth, où il avait été élevé. Le jour du sabbat, il entra dans la synagogue selon son habitude. Il se leva pour lire les Écritures et on lui remit le rouleau du livre du prophète Ésaïe. Il le déroula et trouva le passage où il est écrit :
« L’Esprit du Seigneur est sur moi,
il m’a consacré pour apporter la Bonne Nouvelle aux pauvres.
Il m’a envoyé pour proclamer la délivrance aux prisonniers et le don de la vue aux aveugles, pour libérer les opprimés,
pour annoncer l’année où le Seigneur manifestera sa faveur. »
Puis Jésus roula le livre, le rendit au serviteur et s’assit. Toutes les personnes présentes dans la synagogue fixaient les yeux sur lui. Alors il se mit à leur dire : « Ce passage de l’Écriture est réalisé, aujourd’hui, pour vous qui m’écoutez. » Tous exprimaient leur admiration à l’égard de Jésus et s’étonnaient des paroles merveilleuses qu’il prononçait. Ils disaient : « N’est-ce pas le fils de Joseph ? » Jésus leur déclara : « Vous allez certainement me citer ce proverbe : “Médecin, guéris-toi toi-même.” Vous me direz aussi : “Nous avons appris tout ce que tu as fait à Capernaüm, accomplis les mêmes choses ici, dans ta propre ville.” » Puis il ajouta : « Je vous le déclare, c’est la vérité : aucun prophète n’est bien reçu dans sa ville natale. De plus, je peux vous assurer qu’il y avait beaucoup de veuves en Israël à l’époque d’Élie, lorsque la pluie ne tomba pas durant trois ans et demi et qu’une grande famine sévit dans tout le pays. Pourtant Dieu n’envoya Élie chez aucune d’elles, mais seulement chez une veuve qui vivait à Sarepta, dans la région de Sidon. Il y avait aussi beaucoup de lépreux en Israël à l’époque du prophète Élisée ; pourtant aucun d’eux ne fut guéri, mais seulement Naaman le Syrien. »
Tous, dans la synagogue, furent remplis de colère en entendant ces mots. Ils se levèrent, entraînèrent Jésus hors de la ville et le menèrent au sommet de la colline sur laquelle Nazareth était bâtie, afin de le précipiter dans le vide. Mais il passa au milieu d’eux et s’en alla.

Evènements
  • 17 novembre 12h00-13h00 Trinitatiskapel – Chorale
  • 28 novembre 14h00 – 15h30 Trinitatiskapel – Chorale
  • 1er décembre 12h00-13h00 Trinitatiskapel – Chorale
  • 9 décembre 20h00-22h00 Trinitatiskapel Cercle de discussion
  • 10 décembre 14h00 – 15h30 Trinitatiskapel – Chorale
  • 12 décembre 20h00 Trinitatiskapel Consistoire
  • 15 décembre 12h00-13h00 Trinitatiskapel – Chorale
  • 17 décembre 14h00 – 15h30 Trinitatiskapel – Chorale
  • 19 décembre 14h00 – 15h30 Trinitatiskapel – Chorale
  • 23 décembre Chorale
  • 24 décembre Veillée de Noël