Lettre pastorale de l’Ascension

Lettre pastorale, le 19 mai 2020

Chers membres et amis de l’Église Wallonne
à Dordrecht, Bréda et Middelbourg,

Nous sommes toujours dans cette période qui sépare deux récits importants pour les chrétiens : la Résurrection, fondement de notre foi, et la Pentecôte avec l’envoi dans le monde, fondement de l’Église. Une période de cinquante jours sépare ces deux éléments fondateurs. Du moins selon le livre des Actes des Apôtres, car les évangiles n’en parlent pas explicitement. Peut-être l’évangéliste Jean le fait-il un tout petit peu ; toutefois il place la résurrection et l’envoi des disciples le même jour. Ce qui l’a marqué, ce ne sont pas les ‘cinquante jours’ mais plutôt le ‘confinement’ des disciples au jour de la Résurrection, et l’apparition de Jésus qui vient annoncer la paix. « Le soir de ce même jour [celui où Marie découvre le tombeau vide] qui était le premier de la semaine, alors que, par crainte des Juifs, les portes de la maison où se trouvaient les disciples étaient verrouillées, Jésus vint, il se tint au milieu d’eux et il leur dit : La paix soit avec vous. » (Jn 20,19)
La comparaison entre leur confinement et le nôtre est tentante. Car même si le leur était volontaire et radical (les portes verrouillées) tandis que le nôtre était imposé par les événements et plus ciblé (lutter contre un virus), n’y avait-il pas quand même une semblable attente du fond de nos enfermements : un signe de vie, la présence à nos côtés de Celui qui a vaincu la mort, et puis surtout une parole de paix dans un contexte anxiogène ? Un Signe, une Parole qui procurerait consolation et enthousiasme, qui rendrait confiance en la vie. « En voyant le Seigneur, les disciples furent tout à la joie » (Jn 20,20).
*
Nos églises ont dû se faire à l’idée d’un jour de Pâques sans culte. Mais nous avons voulu pourtant, avec le soutien technique de Sabina et Wim, offrir la possibilité de nous retrouver le dimanche matin pour des ‘cultes-partage’ (cultes zoom). Un rendez-vous hebdomadaire auquel se sont joints les collègues Henk Spoelstra et Joost Röselaers. Ainsi nous étions six paroisses wallonnes, chaque dimanche devant l’écran, pour une cinquantaine de participants. Puis le rythme est passé à un culte-partage tous les quinze jours, en alternance avec un culte en live streaming enregistré à Amsterdam, les autres dimanches, avec une toute aussi belle participation des Wallons de sept ou huit paroisses.

Récemment, le gouvernement néerlandais a fait savoir les mesures d’assouplissement et nous sommes entrés dans une nouvelle phase de déconfinement. Bientôt nos cultes dans l’église retrouveront leur rythme habituel. Sauf contre-ordre, ce sera le 7 juin (16h30) à Middelbourg, le 14 juin (11h00) à Breda et le 14 juin (10h30) à Dordrecht. Dans cette perspective, le consistoire vous fera prochainement parvenir un protocole avec les mesures de sécurité à respecter lors des cultes.

En attendant, faudra vivre encore Pentecôte sans culte à l’église… mais avec toutefois deux ‘cultes virtuels’ auxquels je vous invite à participer :
– 24 mai (11h00) : culte-partage, https://us04web.zoom.us/j/76590898196?pwd=WEhTd0hicmROaXFjVExxLzhodHpwUT09, ID : 765 9089 8196, mot de passe : 594636)
– Dimanches 31 mai (11h00) : culte en live stream, depuis l’église wallonne d’Amsterdam (se rendre sur https://dewaalsekerk.nl/home/).

Je vous souhaite déjà deux cultes bénis. Et au plaisir de vous revoir bientôt à l’église…

Pr R.-L. Dewandeler
Je crois que nous, les humains, pouvons tirer des leçons des événements, de ce qui nous arrive. Pour moi, c’est une prise de conscience renouvelée de ma vulnérabilité et de ma dépendance vis-à-vis du monde qui m’entoure. Un sentiment de gratitude pour tout ce qui va bien. Réapprendre à m’émerveiller plutôt que considérer que tout va de soi !
(Pr H. Spoelstra, dimanche 17 mai 2020)

Evènements

15 juillet : consistoire