Culte du 20201213

Josué 10 12 Ce jour-là, Josué parla au Seigneur, en ce jour où le Seigneur avait livré les Amorites aux fils d’Israël, et il dit en présence d’Israël : « Soleil, arrête-toi sur Gabaon, et toi, lune, sur la vallée d’Ayyalôn. » 13 Et le soleil s’arrêta, et la lune s’immobilisa, et la nation se vengea de ses ennemis.
Cela n’est-il pas écrit dans le livre du Juste ? « Le soleil s’immobilisa au milieu des cieux et il ne se hâta pas de se coucher pendant près d’un jour entier. » 14 Ni avant ni après, il n’y eut de jour comparable à ce jour où le Seigneur obéit à un homme. Oui, le Seigneur combattait pour Israël.
15 Alors Josué et tout Israël avec lui revinrent au camp, à Guilgal. 

Matthieu 6 31 Ne vous inquiétez donc pas, en disant : « Que mangerons-nous ? ou Que boirons-nous ? ou De quoi serons-nous vêtus ? » 32 Tout cela, les païens le recherchent sans répit. Or votre Père céleste sait bien que vous avez besoin de toutes ces choses. 33 Cherchez premièrement le royaume et la justice de Dieu, et tout cela vous sera donné par surcroît. 34 Ne vous inquiétez donc pas pour le lendemain ; le lendemain s’inquiétera de lui-même. A chaque jour suffit sa peine.

Actes 16 25 Aux environs de minuit, Paul et Silas, en prière, chantaient les louanges de Dieu, et les autres prisonniers les écoutaient. 26 Tout d’un coup, il y eut un tremblement de terre si violent que les fondations du bâtiment en furent ébranlées. Toutes les portes s’ouvrirent à l’instant même, et les entraves de tous les prisonniers sautèrent. 27 Tiré de son sommeil, le geôlier vit les portes de la prison ouvertes ; pensant que les prisonniers s’étaient évadés, il saisit son épée et allait se supprimer. 28 Mais Paul lui cria d’une voix forte : « Ne fais rien de funeste pour toi, nous sommes tous là. » 29 Le geôlier demanda de la lumière, se précipita à l’intérieur et, tout tremblant, il se jeta aux pieds de Paul et de Silas.

 

Quand le Soleil a rendez-vous avec la Lune

Les savants annoncent une éclipse totale du soleil pour ce 14 décembre. Un événement cosmologique à l’échelle terrestre, comme celui raconté dans le livre de Josué : une journée de 48 heures. Arrêter la course des astres. Arrêter le temps. Comme Martin Luther qui se disait au matin d’une journée qui s’annonçait chargée : « J’ai tellement de choses à faire aujourd’hui que je vais commencer par prier une heure de plus, sinon je ne m’en sortirai pas ». Perdre du temps pour en gagner. Ou bien allonger les jours pour aller mieux à l’essentiel. Obtenir avec l’aide de Dieu un plus juste rapport au temps…
Au-delà des horreurs rapportées en Josué 10 (conquête de Canaan), il y a l’histoire d’un homme qui prend le temps de prier et demander l’impossible : obtenir le temps de faire ce qu’il n’a matériellement pas le temps de faire.  Et je pense au stress des journées qui filent, à la déprime des nuits interminables !

Josué, Luther, Jésus (Mc 1,35), Paul, Silas (Act 16,25) et d’autres encore étaient à la fois hommes d’actions et de prière. Ah si nos dirigeants d’aujourd’hui pouvaient en faire autant : oser à Dieu cette prière insensée… 

Soleil, arrête-toi sur Gabaon,
Et toi, lune, sur la vallée d’Ayalôn.
13Et le soleil s’arrêta (yiddom), et la lune s’immobilisa,
et le peuple se vengea (yikkom) de ses ennemis.

Je ne crois pas davantage au soleil et la lune interrompant leur course, qu’à la possibilité de leur rendez-vous (Charles Trenet). Juste une manière de parler pour évoquer l’analogie entre le mouvement des astres et l’action humaine (jeu de consonance yiddom /yikkom au verset 13 : « Astres, arrêtez-vous ; guerriers, mobilisez-vous ! ») Une manière de laisser entendre que Dieu gouverne les destinées des peuples autant que celles des astres dans le ciel. Et de témoigner surtout que la prière pourrait est parfois comme une trêve de Noël, où l’on voudrait laisser le temps de Dieu s’incruster au cœur de nos affaires humaines, avec l’espérance que Dieu entrera dans notre histoire.

Sans plaider en faveur de la brutalité de Josué, entendons l’invitation à la prière glissée entre les lignes, invitation à porter un regard différent sur le quotidien. Demain, le soleil disparaîtra provisoirement mais le monde continuera à tourner. Avec ses heurs et malheurs, ses victoires et ses défaites, nos accords de paix et nos déclarations de guerre. Le soleil s’éclipse, la terre tournique et les hommes s’étripent ! Mais en regard de la réalité, il y a la prière. Comme Josué, comme Martin Luther, et comme nous durant le culte : le temps de la prière, du silence, de la méditation, d’une musique à l’orgue… interrompre le quotidien pour rencontrer Dieu.
Moment de poésie pour faire, refaire et créer la vie, comme l’écrivait le poète Remco Campart : Poëzie is een daad/ van bevestiging. Ik bevestig / dat ik leef, dat ik niet alleen ben

Pr R.-L. Dewandeler

Evènements

15 juillet : consistoire